AG du 6 octobre 2021

Séance en Zoom. 19h – 20h45

Initiative “Oui à des soins infirmiers forts, aujourd’hui et demain” (40′)

Présentation de l’initiative par l’ASI Vaud (Teresa Gyuriga et Alberto Mocchi)
Vote de l’AG sur la recommandation de notre association

Cette initiative a été lancée par l’ASI en 2017 et les 100’000 signatures ont été récoltées en quelques mois. La mobilisation de la profession infirmière a été très rapide, reflet d’une situation qui mêle des besoins croissants, une pénurie de professionnels et des conditions de travail qui se dégradent.

L’initative intègre dans la Constitution un nouvel article, le 117c qui demande, en gros à la Confédération et aux Cantons, de permettre à chaque citoyen d’avoir un accès équitable au système de santé et de former suffisamment de professionnels pour assurer la relève. Dans les dispositions transitoires, des conditions de travail équitables doivent être fixées et le rôle autonome infirmier doit être mieux reconnu.

Au départ, le Conseil fédéral a rejeté en bloc l’initiative. La Commission de la Santé et de la sécurité sociale a cependant décidé de proposer un contre-projet indirect. Ce contre projet met des moyens à disposition de la formation. Il y a également une reconnaissance du côté du rôle autonome de l’infirmier, notamment dans la facturation. MAIS il n’y a rien sur les conditions de travail.

Notre idée c’est que recruter plus d’infirmiers c’est important, mais si on n’améliore pas leurs conditions de travail, cela ne règle pas le problème. C’est la raison pour laquelle le comité d’initiative a décidé de maintenir l’objet et d’aller en votation.

Questions/Réponses avec les membres.

On passe au vote. 27 participants. Question: “Les Engagés pour la santé soutiennent-ils l’initiative pour les soins infirmiers forts?” :
– OUI 24
– NON 0
– Absentions 3

Lancement d’une pétition à l’intention du Grand Conseil vaudois (40′)

Philippe Conus revient sur les démarches précédentes, notamment le soutien aux initiatives contre les pesticides et les eaux propres. Cette démarche a permis de mettre en évidence l’association et nos messages. Ce fut une démarche pertinente, mais néanmoins le Comité trouve que de ne se mettre en avant que d’une démarche à l’autre, cela ne permet pas d’avoir un fil rouge constant. Nous avons donc pensé qu’il pourrait être opportun de créer notre propre initiative, sous la forme d’une pétition qui serait adressée au Grand Conseil. Cette pétition n’est pas uniquement un gadget, c’est vraiment un argumentaire qui permet de mettre en avant notre volonté: transformer le système de santé et instaurer, tant que cela n’est pas fait il faut geler les primes.

Blaise Genton s’interroge. Lui-même député estime que la cible est au niveau fédéral et pas au niveau cantonal. Elle risque donc fortement de partir tout de suite à la poubelle. Brigitte Crottaz répond qu’en effet, si le canton n’arrive pas à équilibrer le budget, en effet il devra mettre la différence. Philippe Vuillemin s’interroge sur l’objectif de la pétition. Soit on veut juste parler de nous et là, peu importe le contenu. Ou alors on veut faire passer un message et dans ce cas il faut faire qqch de simple avec des pistes claires qui intéresse les députés. Il estime alors que le moratoire va intéresser le Conseil d’Etat si les médecins sont prêts à baisser leur points TARMED. Brigitte Crottaz précise qu’il ne s’agit pas de baisser le point des médecins mais de créer un débat.

Patrick Fischer rejoint la question de la marge de manœuvre du canton. Il semblerait qu’il y aie une possibilité de créer une caisse unique. Il devrait y avoir un levier éventuellement dans ce sens. Brigitte Crottaz rappelle que la démarche est en cours portée par les cantons de Vaud et Genève.

Discussion.

Thierry Buclin suggère que l’on soit plus audacieux et que l’on demande une baisse des primes.

Eric Lainey et Jacques Dubochet interviennent pour dire que tout ce qui ne va pas dans le sens de l’environnement est vain.

Proposition de texte:

POUR UN GEL DES PRIMES D’ASSURANCE MALADIE PENDANT 5 ANS DANS LE CANTON DE VAUD ET POUR L’ETUDE DE SOLUTIONS CONCRETES PERMETTANT DE LIMITER LES COÛTS DE LA SANTE

L’augmentation des primes d’assurance maladie n’est pas une fatalité !

Si elle dépend en partie de l’augmentation de dépenses de santé en lien avec l’évolution démographique et au vieillissement de la population, elle est aussi liée à de multiples autres facteurs qui sont actuellement négligés. L’équilibre du système est de plus gravement menacé par une augmentation massive des dépenses qui vont découler du changement climatique dont l’impact sur la santé est déjà perceptible.

L’association non partisane des Engagés pour la Santé fait des propositions concrètes pour limiter cette dérive et maintenir un système de santé équitable et respectueux de l’environnement. Elle demande que les primes d’assurance maladie soient gelées pendant 5 ans durant lesquels les 9 domaines de mesures qu’elle propose soient étudiés, et qu’il en découle des propositions pour limiter l’augmentation inexorable des coûts de la santé.

Tous les acteurs du système, professionnels de la santé, assureurs, patients et acteurs politiques, doivent être impliqués dans cette démarche.”

On passe au vote. 28 participants. Question: “Les Engagés souhaitent-ils faire une pétition, dont le texte sera soumis à la prochaine AG? ” :
– OUI 26
– NON 0
– Abstention 1

Partie statutaire (20′)

Arrivées / Départs

Démission de Eric Lainey, trésorier. Philippe Conus le remercie pour son engagement dès le début de l’association et notamment dans les questions liées à l’environnement.

Candidature de Roland Philippoz pour le Comité. Vote pour son élection. Elu a l’unanimité.

Départ de Valeriano Anibbaro, Secrétaire général. Arrivée de Michaël Dedo, bénévole en soutien administratif au comité.

Budget 2021

Katia De La Baume présente l’état actuel des comptes et le budget pour l’année en cours. Le poste le plus important concerne la communication. Il s’agit essentiellement de poursuivre les actions entreprises et notamment entre en œuvre de la pétition.

Au niveau des cotisations, le budget boucle sans perte, uniquement si les cotisations 2020 et 2021 qui manquent encore sont payées. Philippe Conus précise que les rappels seront prochainement envoyés.

Eric Lainey s’interroge: n’y avait-il pas un budget pour les cafés culture qui était validé? Le point ne se retrouve pas dans le budget. Katia De La Baume indique que les ressources (humaines) du Comité sont limitées et qu’en effet, tous les projets n’ont pas été menés de front. Philippe Conus précise qu’ ce jour aucune demande n’a été transmise par Francesco Panese en ce sens, mais comme la pétition ne se fera pas tout de suite, oui si nécessaire cela dégage des ressources.

On passe à l’approbation du budget, 26 participants: “Les membres approuvent-ils le budget présenté?”
– OUI: 23
– NON: 1
– Absentions: 1


Agenda 2022

Prochaine assemblée générale le 19 janvier au Cazard

Sondage concernant la vaccination (2′)

Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Êtes-vous en faveur de la vaccination contre le COVID-19?. Nombre de réponses : 85 réponses.

Présentation des résultats (anonymisés) de la question transmise le mardi 05 octobre 2021 aux membres. A 91,8% (sur 85 réponses) les membres soutiennent la vaccination contre le COVID-19.

Brigitte Crottaz détaille les résultats et précise qu’il s’agit d’un sondage qui permettra d’orienter d’éventuelles prises de position de l’association.

Thierry Buclin précise que si la réponse est claire il ne s’agit pas non plus de basculer dans l’angélisme. Il y a aussi des affaires de gros sous derrière la vaccination.

Valentine Imhof s’interroge sur le pouvoir de dissension que de telles réflexions peuvent avoir. Attention en période de crise à ne pas diviser la population. Si on le fait avec un événement comme le COVID, qu’en sera-t-il lors d’une crise sur des besoins de première nécessité, comme l’eau?

Divers

Dans le cadre de Volte-face, l’Université de Lausanne et les Engagés pour la santé vont collaborer sur des questions de mobilité et d’alimentation en vue d’une réflexion sur la santé. Exploration de type socio-anthropologique.

Karin Michaelis revient sur l’importance du climat et les interventions de Jacques Dubochet et Eric Lainey. Des professionnels de la santé ont fait une lettre à l’OMS en juin qui a été remise à la suite d’une manifestation au directeur de l’ONG. L’idée serait désormais de transmettre une lettre similaire à Alain Berset qui serait remise avant la COP21

Laisser un commentaire